Quand la blogueuse se remet en question



J’ai toujours eu du mal tenir correctement mon blog. Je ne parviens que rarement à passer outre le syndrome de la page blanche, je peine à trouver du contenu qui peut vous intéresser, et j’ai la fâcheuse sensation que tout ce que je peux écrire est relativement merdique. Je ne sais pas être régulière et j’aimerais que tout fonctionne tout de suite même si je sais pertinemment que ça ne marche pas comme ça.

Le problème, c’est que j’ai l’impression de n’avoir le temps de rien. Ma vie personnelle est un vrai bordel, et je fini par me mettre des barrières, tant au niveau professionnel, qu’au niveau perso.
Entre le boulot, mon fils de trois ans qui devient une vraie terreur, les courses, le ménage, le blog, instagram, ma vie amoureuse, ma famille à voir, l’écriture d’un roman à la con, je fini toujours par faire une overdose.
Au final, je suis incapable de tout mener de front, alors que je sais que je me mets sous pression de moi-même, et que d’autres s’en sortent très bien avec bien plus de boulot que moi. 

Je souhaite tellement bien faire, que je fini par ne rien pouvoir gérer du tout. C’est con, mais je fini toujours par abandonner le blog pendant quelques mois, en me disant que de toutes manières, ça ne manquera à personne, que ça me prend trop de temps et que pour le peu de personnes qui me lisent, ça n’est pas une grosse perte. (Même si je vous remercie d'être présents les amis)

Alors ces derniers temps, je me suis demandé si j’étais bien capable de concilier ma vie de blogueuse avec ma vie tout court. Je ne devrais pas faire une distinction, parce qu’au final, la blogueuse n’est pas si différente de la femme que je suis au quotidien. Vulgaire, avec un humour douteux, et complètement tarée, généreuse, obstinée, chiante. Sauf qu’au final, c’est bien de cela qu’il s’agit. Je ne suis, comme la plupart d’entre vous, pas complètement honnête. Je ne montre pas que les bons côtés, mais pour autant, pas tout les mauvais non plus. J’essaie de soigner les apparences, que ce soit de la vie que je vous présente chaque jour, ou du design que vous avez les yeux. , Je me surpasse pour une page qui n’attire pas vraiment les gens. Ce que j’ai à dire, à montrer, tombe dans les oreilles de sourds et d’aveugles. Peu importe à quel point je crie, ce que je fais n’est jamais assez bien. Du moins, c’est les impressions qui ressortent quand je fais le point, parfois le soir.

La question qui passe en boucle dans ma tête, c’est : Alors est-ce que ce que je fais est intéressant ?
J’en doute. Mais je me dis aussi que je ne dois pas changer pour plaire, que je dois faire ce que je trouve le mieux pour moi, et que je ne dois pas créer du contenu juste pour poster quelque chose.
Mais parfois, c’est dur -et je sais que mes copines de la blogosphère pensent comme moi- de travailler longtemps, de passer des heures sur un article pour au final avoir un ou deux retours, ou pas du tout.

Donc, comme je le disais, ces derniers temps je me suis remise en question. En tant que femme, en tant que blogueuse. Dans ma tête, tout était clair jusqu’à il y a quelques heures. J’allais changer de direction, vous proposer les sujets que vous attendez, des articles lambdas, sans réfléchir vraiment. Ca marche pour les autres, alors pourquoi pas pour moi ? Et en écrivant, là… Ca a fait tilt. Il faut que je me reprenne en main. Que j’arrête de me laisser abattre par la poudre aux yeux qu’on nous jette sans ménagement dessus, par les paillettes qu’on nous fait miroiter. Il faut que je vous parle de ce que je connais, de ce dont j’ai envie. Il faut juste que je reste moi-même, sans FIORITURES.

Se poser, prendre cinq minutes pour réfléchir à ce que l’on veut vraiment, c’est bon pour la santé les amis. Et je vous assure que c’est loin d’être facile finalement. Mais je me dis que si je reste moi-même, je serais appréciée pour qui je suis réellement et pas pour une fille qui vit un véritable compte de fée alors que ce sont purement et simplement de grosses conneries.

Ca vous va ? Parce moi, ça me redonne carrément le sourire.

14 commentaires

  1. Coucou !

    Cette réflexion, je l'ai eue il y a quelques temps. Je découvre tout juste ton blog et ne peux probablement pas te donner un avis avec du recul (et puis qui suis-je pour le faire) mais je trouve ta démarche pertinente. En tout cas j'ai la même ahah !

    Je me suis longtemps enfermée dans de l'artifice, dans de la mise en scène, sans même m'en rendre compte. Probablement parce que j'avais le sentiment que c'était ce qui fonctionnait sur Internet, de l'authenticité sur fond de création, de faux. Moi je vivais très mal avec tout ça, je me perdais.

    Alors je suis repartie de zéro et je me sens tellement mieux. Fais ce qui te plaît réellement et comme tu as envie de le faire. Tu arrêtes trois mois, six mois, un an, et alors ? Ne le fais pas parce que tu te sens nulle ou que tu as le sentiment que ce que tu fais ne sert à rien. Si ce que tu fais te fais du bien alors il sert à quelque chose, qu'importe à quel point tu es lue, qu'importe à quel point tes lecteurs tiennent à tes articles.

    Je ne sais pas si ça peut t'aider mais voici le lien vers un article que j'ai écrit à ce sujet et qui retrace mon cheminement : https://pourquoipaslea.blogspot.com/2017/08/le-pouvoir-des-artifices-dinternet-sur.html
    Si mon style et ma perception des choses t'intéresse, j'ai un second article à ce sujet, je te laisserai aller voir :)

    Ne baisse pas les bras et dis-toi de belles choses :p

    Des bisous !
    Léa

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Léa !
      Disons que c'est un cheminement que je fais depuis des années, étant sur la blogo depuis une dizaine d'années. A chaque fois, je pars, et je reviens reboostée.
      Le truc c'est que faire des va et viens tout le temps, ça fini par être relativement pesant de pas être foutue de me tenir à quelque chose.

      Alors cette fois, je reste moi-même, mais je reste, quitte à me forcer un peu. Je ne le fais pas pour les autres, mais pour moi. Parce que je dois apprendre à finir ce que je commence !

      Bisou à toi !

      Supprimer
  2. Et dire qu'avant ils vivaient à 100 à l'heure sans Internet ni smartfon. Ca m'ait souvent arrivé de laisser le blog tomber pendant des mois. Chacun.e son rythme :)

    RépondreSupprimer
  3. Comme toi, j'ai tendance à avoir du mal à concilier tous les pans de ma vie et le blog en fait les frais. Je ne désespère pas d'y arriver un jour.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peut-être qu'un jour on sera comme ces filles si parfaites qui arrivent à tout faire sans soucis >< !

      Supprimer
  4. Courage, ton blog est bien joli et tu l'alimente quand tu peux! Moi le mien est souvent alimenté mais mes articles sont courts, j'ai rarement des commentaires mais je sais que je suis lue ( compteur) en fait je ne me focalise plus sur le nombre de visites et je le fais pour les amis qui me lisent. Bises!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup ! J'ai passé pas mal de temps sur le design !
      Et merci aussi pour ton partage, des fois, j'ai tendance à me perdre un peu haha.

      Supprimer
  5. Hello ! Je pense que tu as finis par trouver toi-même la réponse à tes questionnements : l'authenticité ! Fais ce que tu as envie et parles de ce qui te plaît ! Comme on le dit souvent, on ne peux pas plaire à tout le monde donc au moins tu attireras les personnes intéressées par ta personnalité! Belle continuation !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Trop mignonne !
      C'est ce que j'ai fini par me dire en effet ! Même si le design du blog à besoin de changement à mon avis.

      Bisou !

      Supprimer
  6. Hello ce que tu ressens et ce que tu dis dans cet article c'est tout à fait ce que je traverse également. Je n'ai malheureusement pas encore d'enfant, mais une vie bien remplie, un amoureux, une famille, un travail, une maison à entretenir, d'autres passe-temps, des projets, une pseudo "mini entreprise" et c'est parfois très très difficile de concilier tout ça. Et comme toi j'ai parfois la sensation de bloguer "dans le vent" si je puis dire, et me demande souvent pourquoi je continue, ma seule réponse est "J'aime tellement ça". Puis comme tu le dis on a tendance à suivre comme des moutons les méthodes des autres blogueuses à trier dans notre vie ce qui est "le plus beaux" et éviter un maximum de montrer "l'envers du décor" qui est beaucoup moins rose, moins gai, mais qui au final fait de nous ce que nous sommes.
    J'ai beaucoup apprécié lire ton article et je te souhaite bon courage pour le nouveau départ que tu vas donner à ce blog ;) Je suis à 200% avec toi ~ Bises <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce que tu es adorable. T'es en passe de devenir une vraie copinaute, tu sais ça ?
      En tout cas, c'est ça. J'aime ça, donc je le fais pour moi. Et voilaaaaa.

      Supprimer
  7. Il faut moins se mettre de pression et arborer le tout avec plus de légèreté.
    Et comme tu l'as dit : rester soi-même est la clé !

    A très vite,

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est exactement ce que je me dis ces derniers temps !

      Supprimer