Bientôt 25 ans, et toujours toutes mes dents !



Tu le sais, ou peut-être pas, mais dans quelques jours j'aurais vingt-cinq ans. Un quart de siècle. Un quart de vie, comme on dit. Plutôt effrayant dit comme ça, pas vrai ? Je te passe le fichu moment où dix jours avant je me demande quand et comment toutes ces petites rides sont apparues, et cet instant où devant mon miroir, j'étire ma peau en me disant que OUAIS, je vieilli et grossi et et et... C'est déprimant, crois-moi. 
Donc, je me tortille nue devant une glace, et d'un coup je réfléchis tu vois. Et j'me dis... Mais qu'est-ce que j'ai pu faire comme conneries, putain. J'dis pas que j'en fais plus aujourd'hui hein. Mais franchement, c'est pas possible d'être aussi crétine. 

On fait un point ?

Parce que bon t'as beau être adulte, moi je sais que même à mon âge, je les accumule les âneries. Je sais aussi que je suis super chiante, que je suis directive, bornée, insupportable, capricieuse. Bref, je suis infernale. Mais hé, lis les pépites qui vont suivre. Peut-être que tu reconnaîtras dans certaines, qui sait ?!

1. ⏭ Quand j'étais plus jeune, je trouvais que fumer -surtout le chichon- et boire, c'était trop cool. Pis... Maintenant, je suis accro à la cigarette et je bois de la bière. (Bon, la clope c'est quotidien, mais pas la binouze -sauf l'été-, j'suis pas une alcoolo, promis !)

2. ⏭ J'adorais me teindre les cheveux de toutes les couleurs. Je me prétendais émo et j'avais du khôl jusqu'aux sourcils. Ca a pas trop aidé à ma popularité, si tu veux mon avis.

3. ⏭ J'oubliais de me faire plaisir. Car oui c'est important et je n'ai compris ça que récemment. Mais oui, prendre du temps pour soi, s'acheter un truc qui fait envie, manger ou s'habiller comme on veut. J'avais toujours tendance à faire ce qu'on attendait de moi, sans penser à mes propres ENVIES. Et bah, non. Stop. 

4. ⏭ A la maternelle j'ai frappé un gamin qui faisait chier ma copine de classe. Mon père faisait des arts-martiaux, donc évidemment... Le gosse a fini à l’hôpital et mon père a été convoqué.

5. ⏭ J'ai commencé à me faire percer à l'âge de seize ans. Mon but c'était vraiment d'avoir du métal plein la tronche. 

6. ⏭ J'ai couru trop de fois derrière des gens qui n'en valaient pas la peine. Aujourd'hui encore j'ai du mal à me défaire de cette vieille habitude qui m'a souvent pourri l’existence.

7. ⏭ J'ai toujours remis les choses au lendemain, et je me rends compte que c'est urgent une semaine après la date limite dépassée. Si pas plus, évidemment. 

8. ⏭ Je croyais que je rencontrerais l'amour de ma vie en boîte de nuit (j'étais très jeune). Sauf que j'étais très souvent bourrée, et je suis très chiante quand je suis bourrée. Hop, terminé. (Pis je l'ai rencontré à mon boulot mon amoureux au final.)

9. ⏭ Mon but, à l'adolescence, c'était d'être la fille parfaite. Et au final j'ai compris que ça ne me rendait pas du tout heureuse. Donc j'ai préféré rester moi-même et dire aux autres 'aller se faire foutre si ça plaisait.

10. ⏭ Je passais ma vie à dormir le jour et à geeker la nuit avec des potes. Bah oui, merci phobie scolaire, ma life était virtuelle.

Et puis 15 petits trucs qui sont débiles mais qui restent drôles.

Jeter mes tickets de caisse alors que certains doivent être conservés.
 Ne pas réussir à être hypocrite.
 Manger n'importe quoi, n'importe quand.
 Oublier de me démaquiller avant d'aller me coucher.
 Me plaindre de tout et de rien mais surtout de rien.
 Me dire que je vais reprendre le sport et payer un abonnement. Pour rien.
 Etre bornée. J'ai forcément raison donc t'as tort.
 Mettre les dessins animés à mon fils alors que son père a dit non. 
 Prendre des décisions au dernier moment. Ultra impulsive, la nana. 
 Faire mon ménage à 23h et déménager tout l'appart dix minutes avant d'aller dormir.
 Boire -beaucoupbeaucoupbeaucoup- trop de redbull.
 Lire un livre et oublier que les autres autour de moi existent. Même un peu.
 La patience... Ah... Connais pas. 
 Acheter des trucs juste parce que c'est cool, et que la youtubeuse dit que c'est ultra méga bien. 
 Donner des ordres mais ne pas aimer qu'on m'en donne.

Alors voilà, le 29 de ce mois, je vais fêter mes 25 ans. C'est bizarre. J'ai l'impression que c'est un cap. Que c'est hyper important. Sauf qu'au final, c'est rien de plus qu'un chiffre qui change, et moi je reste la même, ne vous en déplaise.

(Me laissez pas seule, 
racontez-moi dans vos commentaires
 les trucs qui vous définissent !)





Aucun commentaire

Enregistrer un commentaire